Caractérisation des obstacles à la dispersion des carpes asiatiques - Prise de données pour l'évaluation du potentiel de franchissement des obstacles

Objectif

Caractériser les obstacles présents sur les principaux cours d'eau du territoire et évaluer la probabilité de franchissement par les carpes asiatiques. Connaître les obstacles franchissables permet de prioriser des secteurs vulnérables à la dispersion d'espèces aquatiques envahissantes telles que la carpe de roseau.

Lien avec le PDE

Objectif associé: Aucun objectif directement associé

Action associée: Aucune action directement associées

Résumé

Suite à la prise accidentelle d'une carpe de roseau femelle fertile dans le fleuve Saint-Laurent et à la détection d'ADN environnemental de l'espèce à plus d'une trentaine de sites dans le fleuve en 2016 et 2017, la présence de la carpe est maintenant confirmée au sud du Québec. 

 

La carpe asiatique (il en existe 4 espèces, dont la carpe de roseau, la carpe argentée, la carpe noire et la carpe à grosse tête) peut avoir des impacts écologiques négatifs sur la structure d'un écosystème. Par son mode d'alimentation destructeur, elle peut fortement endommager l'habitat aquatique et altérer la qualité de l'eau. La carpe asiatique représente une menace grandissante pour la faune aquatique indigène puisqu'elle est une forte compétitrice, qu'elle tolère différents environnements et que sa croissance rapide et sa grande taille lui permettent de se protéger de la plupart des prédateurs.

 

Pour cette raison, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a mis sur pied le Programme québécois de lutte contre les carpes asiatiques en 2016. Ce programme prévoit, entre autres, l'analyse du potentiel de franchissement des obstacles par les carpes asiatiques et l'identification des secteurs sensibles à leur dispersion. Ce sont les organismes de bassin versant qui se sont vu octroyer le mandat afin de réaliser la caractérisation des obstacles. Ce sont sept obstacles potentiels qui seront visités et caractérisés durant la prochaine année par l'OBVRLY. Les rivières du Loup et Yamachiche sont parmi celles ciblées par le projet. Ces obstacles seront visités à deux reprises (une fois en période de hautes eaux et une fois en période d'étiage) afin de mesurer différentes variables structurelles et hydrauliques liées à l'obstacle (ex. hauteur de la chute, vitesse d'écoulement de l'eau, etc.)
 

Partenaires

  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Direction de l'expertise sur la faune aquatique

Échéancier

Mai à septembre 2018

Liens pertinents

Si la gestion intégrée de l'eau et nos activités vous intéressent, suivez-nous

Participation financière